Vanités

nadegemouyssinat-20


nadegemouyssinat-22


nadegemouyssinat-21


nadegemouyssinat-23


nadegemouyssinat-19


Vanités (2015) (en binôme avec Dominique Thébault) Installation vidéo,porcelaine et bois

Crédits photo M-L Moity

   Entre attirance et répulsion, cette installation est un détournement de formes et de décors. Les modelés des volumes ont la beauté de certains coquillages qui masque leur statut de prédateurs. Les motifs présentés empruntent aux registres classiques des arts de la table, les dessins et couleurs utilisés se forment en frises, arabesques ou enluminures et restituent une esthétique séduisante. A l’opposé, le sujet de la représentation parfaitement en décalage est d’ordre antinomique. Ainsi le luxe associé au matériau porcelaine et au langage décoratif s’oppose à l’ambiguïté du sujet: entre grains de riz, vers ou larves de mouches.

    Vanités, le titre de cette installation est issu de la rengaine de l’Ecclésiaste, un livre de l’Ancien Testament (Bible) : «גאווה של הגאווות, הכל היא גאווה»(vanité des vanités, tout est vanité). Le terme traduit par «vanité»signifie littéralement « souffle léger, vapeur éphémère».

   Le terme évoque la nature passagère et vaine (d’où vanité») de la vie humaine, l’inutilité des plaisirs, le refus des artifices. Souvent évoqué dans l’histoire de l’art, il désigne également un genre pictural, (nature morte).

Texte de Dominique Thébault